Expertise ou polyvalence : faut-il choisir entre les deux ?

Il existe un débat qui semble sans fin … vaut-il mieux faire la promotion d’une expertise dans un domaine en particulier, ou avoir plusieurs cordes à son arc et faire preuve de polyvalence ?

En faisant un point sur mes compétences, il est indéniable que je suis plutôt du genre touche à tout. Le blog en est la preuve puisque je suis à la fois rédactrice web, photographe … amatrice je le conçois, community manager, et il faut parfois que je mette les mains dans le cambouis et m’arrache les cheveux avec les codes. Même pour les sujets de mes articles je suis incapable de me cantonner à un blog avec une thématique unique. J’avais d’ailleurs pris le temps d’expliquer que je ne veux pas entrer dans une case.

Dans la vie de tous les jours je suis également multitâche. Mais je reconnais sans mal que je n’ai pas d’expertise dans un domaine en particulier. Il m’est arrivé de me poser la question si être experte dans un domaine ne valait pas mieux que d’être polyvalente. Alors j’ai fais quelques recherches sur le sujet pour éclairer ma lanterne.

Expertise ou polyvalence : faut-il choisir entre les deux ? - Envies et Blabla

Avoir de l’expertise en un domaine n’est plus suffisant

On nous met en tête qu’il faut faire des études, longues de préférence, pour obtenir les meilleurs diplômes et espérer avoir un travail qualifié. Sans suivra une carrière qui se doit d’être réussi en étant le (la) meilleur(e) dans son domaine de compétence. Mais peut-on se cantonner toute sa vie à un seul domaine d’activité ? La reconversion professionnelle n’est-elle pas née de la volonté de découvrir autre chose que ce que l’on connaît déjà par cœur ? Certes il y a des reconversions professionnelles qui ont lieu pour d’autres raisons. Mais il n’est pas rare d’entendre qu’une personne souhaite changer d’orientation afin de voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Etre le meilleur dans son domaine, faire preuve d’expertise n’est pas toujours suffisant. Il faut aussi savoir être curieux, s’intéresser aux branches plus ou moins proches de son domaine d’expertise. Autrement c’est comme savoir maîtriser le feu, sans savoir tout ce que l’on peut en faire, et tout ce qui découle de son utilisation. Si chaque expert restait cantonné dans son domaine d’activité, aucun lien ne serait créé et aucun savoir ne serait partagé. C’est pourquoi la polyvalence est aussi importante que l’expertise.

L’expertise en T, un juste milieu ?

La polyvalence à elle seule peut amener à se disperser. A ne pas être assez qualifié, ne serait-ce que dans un domaine en particulier. On peut savoir tout faire, mais pas à la perfection. Car il est difficile de se former de manière approfondie dans plusieurs disciplines en même temps. En revanche la polyvalence peut devenir un atout, une plus-value de l’expertise. C’est ce qui est appelé l’expertise en T.

La barre horizontale du T représente la polyvalence. Autrement dit les différents domaines dans lequel on a acquéri diverses compétences. La barre verticale du T quant à elle représente l’une de ces compétences que l’on a choisi d’approfondir. C’est pour cette compétence en particulier que l’on va choisir de se former, et de devenir expert en la matière. Ainsi tout en étant le meilleur dans son domaine, on s’ouvre à ce qui nous entoure. De plus, il faut bien avouer qu’il est de plus en plus demandé par les employeurs de savoir être polyvalent, quel que soit le secteur d’activité.

Dans ma situation, j’ai fait le choix de devenir rédactrice web. En me formant régulièrement je peux approfondir cette compétence, et devenir meilleure au fil des années. En parallèle, le fait de tenir mon blog accroît mon potentiel de rédactrice, et me permet d’avoir des compétences dans d’autres domaines. Ma présence en ligne, mon intérêt pour le fonctionnement des réseaux sociaux, du web, a inévitablement un impact sur mon métier. Bien que ce concept d’expertise en T semble avoir de nombreux atouts, je ne pense que pas qu’il soit facile à mettre en place pour tout le monde.

Suis-je une slasheuse ?

Quelque temps après avoir fait mes brèves recherches, j’ai lu un article qui tombait à pic aux vues de mes questionnements. De plus je ne connaissais pas du tout le terme de « slasheuse » ce qui a piqué ma curiosité au vif.

Dans l’article de The BBoost, Es-tu une slasheuse ?, elle explique que des personnes ne peuvent s’empêcher d’avoir plusieurs casquettes. Ceci s’expliquerait par le fait que ces personnes s’ennuient trop rapidement si elle ne se cantonne qu’à une seule activité. Je dois reconnaître que je sais tout à fait ce que c’est. J’aime le changement, et découvrir de nouveaux horizons. Bien que j’aime mon travail de rédactrice web, il m’arrive de me dire que je tenterais bien autre chose. D’ailleurs si mes souvenirs sont bons, c’est ce qui m’a conduit à me poser le questionnement dont découle cet article.

Le problème étant qu’on ne peut pas dédoubler notre temps et notre énergie, proportionnellement au nombre d’activités dans lesquelles on aimerait se lancer. Ajoutez à cela une vie de famille, surtout un rôle de maman, et cela peut vite devenir le grand n’importe quoi. C’est d’ailleurs ce qui me fait souvent défaut. Je veux faire une multitude de choses, mais je n’arrive pas à tout concilier. S’il m’arrive de négliger l’attention porté à mon fils, il sait me le faire savoir.

Avoir mon blog est donc vital pour avoir un certain équilibre entre mon besoin de tenter de nouvelles choses, et la nécessité de ne pas trop m’éparpiller pour réussir à tout concilier. C’est pourquoi j’aimerais renforcer les compétences acquises grâce à ce dernier, avec l’espoir de pouvoir le professionnaliser davantage.

Etes-vous expert dans un domaine ou prônez-vous la polyvalence ?

Expertise ou polyvalence : faut-il choisir entre les deux ? - Envies et Blabla

YOU MIGHT ALSO LIKE

  • TheBBoost
    8 janvier 2019

    Merci pour la petite dédicace ! 😍
    Je confirme, tout dépend des personnalités, des caractères, il n’y a pas de règle universelle sur le sujet !

    • Elodie
      9 janvier 2019

      Avec plaisir 😉

  • Cindy
    10 janvier 2019

    Personnellement je ne suis pas tout à fait d’accord avec le fait que la polyvalence soit une bonne chose. Qu’on sache faire plusieurs choses, c’est bien pour soi et ça peut aider pour son business, mais pour les prestations proposées aux clients, je trouve que c’est se mettre une épine dans le pied.

    Au début je faisais de la rédaction web, du community-management et des sites internet : on s’aperçoit vite qu’on ne peut pas TOUT savoir bien faire et être expert dans plusieurs domaines, c’est simplement impossible.
    Du coup je préfère être une community-manager experte sur différents réseaux sociaux que de proposer un supermarché à mes clients et de ne faire que des prestations moyennes.

    Quoiqu’il en soit, l’important c’est de savoir qui on est, ce qu’on veut et ce qu’on aime faire.

    • Elodie
      11 janvier 2019

      En effet la polyvalence seule n’est pas un atout, c’est même sûrement un frein. Mais bien dosé en plus d’une expertise elle peut donner un sacré coup de pouce.
      Par exemple la rédaction web t’aide à accrocher l’utilisateur des réseaux sociaux avec des phrases courtes et efficaces 😉

Leaver your comment