La Ch’tite Famille, tellement drôle et si émouvant

Encore un film dont il est impossible de passer à côté de sa sortie. Notamment si Bienvenue chez les Ch’tis vous a fait rire à en avoir des crampes. Mais attention, La Ch’tite Famille n’est pas une suite de ce premier opus à l’accent du Nord.

Il n’étais pas prévu que l’on aille voir ce film au cinéma, ou du moins pas aussi tôt avant sa sortie. A la base nous étions partis acheter des places pour l’avant-première des Tuches 3. Bien que nous y sommes allés deux jours avant, la séance a été complète très rapidement puisqu’une partie de l’équipe du film était présente. Alors on nous a proposé La Ch’tite Famille, également en avant-première avec la présence de Dany Boon. On s’est laissé tenté, et voilà comment on a pu voir ce film un mois avant sa sortie nationale.

Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise au Palais de Tokyo, le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais ! (Allociné)

La Ch’tite famille à la vie comme à la scène

En faisant un peu le tour du casting on se rend compte que ce sont des acteurs et actrices qui ont pour habitude de travailler avec Dany Boon. D’autant plus que pour grand nombre d’entre eux ils sont également originaires du Nord. D’ailleurs on a déjà pu entendre Line Renaud et Guy Lecluyse parler ch’ti dans Bienvenue chez les Ch’tis. La première joue à nouveau le rôle de la mère du personnage incarné par Dany Boon. Tandis que le second est cette fois son frère.

Il ne faut cependant pas ce méprendre. La Ch’tite Famille n’est pas une suite de Bienvenue chez les Ch’tis. L’histoire est totalement différente mais traitée avec toujours beaucoup d’humour. Bien sûr il faut apprécier l’humour un peu potache, qui fait tellement de bien quand on lâche prise. Car même s’il y a un message fort derrière ce film, il me semble que Dany Boon prend avant tout plaisir à divertir son public. Il y a ce fameux accent ch’ti qui ne peut que nous faire rire quand on l’entend. Sans pourtant être moqueur envers les gens du Nord. C’est d’ailleurs lui qui a le rôle principal.

Assumer ses origines et rester celui que l’on est

Lors de l’avant première à laquelle j’ai assisté, mais aussi lors d’autres occasions, Dany Boon a confié qu’à ses débuts il lui a été conseillé de perdre son accent. Chose qu’il a refusait, et il ne doute pas que c’est ce qui a fait son succès. Dans la Ch’tite famille c’est exactement cela qu’il souhaite partager : le fait d’assumer qui on est et de rester soi-même.

Au début du film Valentin D. est un parisien bourgeois qui a réussi sa carrière, gagne beaucoup d’argent, mais a laissé de côté ses origines et surtout sa famille. Suite à un accident il perd la mémoire et fait un bond dans le passé. Il se retrouve alors pris en étau entre deux mondes très différents, qu’il a côtoyé à deux périodes de sa vie. Les clivages qui aux abords semblent fortement marqués ont en réalité d’infimes frontières placées là à cause d’a priori. Car il est possible d’avoir des origines provinciales, un accent marqué et réussir dans un domaine qui paraît accessible seulement aux classes supérieures. Le tout étant de se donner la volonté de réussir et de croire en soi.

Le personnage de Constance nous apprend aussi que l’Amour n’a pas de limite de classes. Cette femme est belle et intelligente, elle a tout pour réussir même si certains la rabaisse au statut de muse de Valentin. Après l’accident de son mari elle aurait pu se détourner de lui pour garder son image et sa réputation. Pourtant elle ne se souci pas longtemps du regard des autres. Elle a su voir bien plus loin que les apparences avec Valentin. Au point d’apprendre un nouveau langage pour communiquer avec celui qu’elle aime.

Mais que fait Pierre Richard ici ?

La Ch’tite famille est une véritable comédie qui a su abordé des thèmes profonds avec légèreté. C’est un film qui m’a beaucoup fait rire, mais aussi m’a touché. En revanche il y a un personnage du film auquel je n’ai pas particulièrement accroché. Il s’agit de celui joué par Pierre Richard, alors même que je considère que c’est un grand Monsieur du cinéma français. Pourtant lors de plusieurs scènes j’ai eu le sentiment de voir un Charlie Chaplin sans grand intérêt faisant son numéro.

J’avoue ne pas comprendre pourquoi les choses ont été faite ainsi. Certes ses scènes sont assez drôles, mais son rôle de père reste pour moi une énigme. J’ai vraiment le sentiment d’avoir vu une caricature du père blessé par le comportement de son fils. Il est bien connu qu’un enfant reniant ses origines, surtout quand il s’agit d’un garçon, est un coup de couteau dans l’ego du patriarche. Pourtant je n’ai pas accroché à ce morceau de l’histoire.

Dany Boon aura pris tout son temps pour couver ce projet de film. Les sujets présents dans La Ch’tite Famille lui sont très personnels. Il s’agit surement d’un cap dans sa carrière d’acteur, mais surtout de réalisateur. Donnez moi votre avis sur ce film, afin que l’on puisse comparer nos ressentis.

La Ch'tite Famille, tellement drôle et si émouvant - Envies et Blabla

No Comments :

Laisser un commentaire :

* Your email address will not be published.

A propos

loulou bisou maman enviesetblabla

Plutôt blog famille ou blog lifestyle ? Qu'importe la catégorie puisque je suis à la fois femme et maman, d'un Loulou de 5 ans. Parfois plus l'une que l'autre, mais jamais maman sans être femme ou femme sans son coeur de maman.

Avant tout exutoire, cet espace est aussi lieu de partage. J'allie mon amour pour l'écriture et mon envie de m'ouvrir au monde. C'est avec passion que chacun des articles publiés sont réalisés, pour que tous ressentent une part de celle que je suis à travers mes écrits. Mais aussi pour inviter les passants à rester un peu, et à intégrer la discussion.

Petite fille je rêvais d'avoir ma librairie pour dévorer tous les livres du monde, et pourquoi pas en écrire un à mon tour. Aujourd'hui j'écris pour les autres grâce à la rédaction web, dont j'ai fait mon métier depuis plusieurs mois. De quoi allier toutes mes passions pour être une femme et une maman accomplie.

J'adore recevoir des cartes postales:

enviesetblabla@gmail.com

* Your email address will not be published.

error: Ce contenu est protégé !