Ferdinand, une corrida de l’amitié

En cette fin d’année 2017, nombreux sont les films d’animations à voir en famille. Après Coco et Paddington 2, nous voici partis à la découverte de Ferdinand. Cette histoire de taureaux et d’amitié sort dans les salles de cinéma le 20 décembre.

Il y a déjà plusieurs mois que j’ai découvert la bande annonce de Ferdinand, qui m’avait bien fait rire. J’ai donc immédiatement mis ce film d’animation sur la liste des films que j’aimerais voir dès leurs sorties. Il faut bien avouer que depuis quelques semaines nous sommes plutôt gâtés en matière de sorties cinéma. J’envisage très sérieusement de prendre un abonnement pour 2018, parce qu’il y a déjà quelques films qui m’ont tapé dans l’œil. Mais revenons en à nos moutons, ou plutôt à nos taureaux avec Ferdinand. Encore un film d’animation à double lecture, qui divertira petits et grands. Mais qui transmet aussi un message très important.

Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes ! (Allociné)

Ferdinand, un taureau bienveillant

Ferdinand the Bull est avant tout un court métrage produit par Disney en 1938, lui-même issu de l’ouvrage L’Histoire de Ferdinand. Cette nouvelle adaptation remet aux goûts du jour l’histoire de ce taureau qui préfère sentir les fleurs plutôt que de se battre physiquement. C’est aussi l’occasion de mettre en avant une morale qui pourrait donner envie aux gens d’être ceux qu’ils veulent.

Avant de me rendre au cinéma j’ai pu voir ici et là que Ferdinand est une belle histoire d’amitié. On ne peut nier que la relation entre la petite fille et Ferdinand est remarquable. Mais pour moi ce n’était pas le message principal. Je retiens davantage la détermination du taureau. Celle qui le pousse à tout faire pour retrouver son petit coin de paradis couvert de fleurs. Ce qui m’a le plus marqué c’est sa capacité à croire qu’on n’est pas obligé de faire ce que les autres décident pour nous. Nous sommes maîtres de notre destin, et rien n’y personne ne devrait contredire nos choix.

C’est un sujet qui me marque d’autant plus, puisque depuis plusieurs mois maintenant j’ai pris conscience de bien des choses grâce à l’haptonomie. Je prends chaque jour un peu plus confiance en moi. J’assume de plus en plus de faire les choses qui me plaisent même si cela ne convient pas à tout le monde.

Chacun à sa place quoi qu’il fasse

Une autre force de Ferdinand, et qu’il croit en la bonté de chacun. Cela peut paraître un peu naïf, mais quoi qu’on lui fasse, quoi qu’on lui dise, il est présent pour tous ceux qui en ont besoin. A l’image de cette petite fille et son père, qui accueille un taureau chez eux, comme s’il était un membre de la famille. Bien sûr tout cela est présenté avec beaucoup de bienveillance, et d’humour pour qu’adultes et enfants passent un bon moment.

En passant ce film est aussi une dénonciation de la corrida, et de l’élevage des taureaux pour une mise à mort certaine. Certainement une façon de présenter ces actes barbares avec délicatesse à un public jeune. Mais aussi une piqûre de rappel pour les plus grands : la corrida n’est pas un jeu, mais juste de la barbarie pour satisfaire la jouissance d’hommes et de femmes.

On peut aussi comprendre cette dénonciation comme une métaphore. Il n’est pas rare que les parents transfèrent leurs désirs d’avenir sur leurs enfants. Au point de les pousser à faire des choix d’études ou professionnels qui ne correspondent pas aux envies de ces enfants. Tout comme le père de Ferdinand qui espère le voir grand et fort, combattre dans l’arène. Mais ce genre de situation ne fait que frustrer les enfants, voir leur faire perdre confiance s’ils ne sont pas à la hauteur des attentes de leurs parents. Alors qu’encourager nos enfants à réaliser leurs propres rêvent rendra tout le monde heureux.

Tout comme les derniers films d’animation que je suis allé voir ces dernières semaines, je vous conseille vivement d’aller voir Ferdinand. De nombreux messages positifs et bienveillants nous sont transmis pour cette fin d’année.

Ferdinand, la corrida de l'amitié - Envies et Blabla

 

No Comments :

Laisser un commentaire :

* Your email address will not be published.

A propos

loulou bisou maman enviesetblabla

Plutôt blog famille ou blog lifestyle ? Qu'importe la catégorie puisque je suis à la fois femme et maman, d'un Loulou de 5 ans. Parfois plus l'une que l'autre, mais jamais maman sans être femme ou femme sans son coeur de maman.

Avant tout exutoire, cet espace est aussi lieu de partage. J'allie mon amour pour l'écriture et mon envie de m'ouvrir au monde. C'est avec passion que chacun des articles publiés sont réalisés, pour que tous ressentent une part de celle que je suis à travers mes écrits. Mais aussi pour inviter les passants à rester un peu, et à intégrer la discussion.

Petite fille je rêvais d'avoir ma librairie pour dévorer tous les livres du monde, et pourquoi pas en écrire un à mon tour. Aujourd'hui j'écris pour les autres grâce à la rédaction web, dont j'ai fait mon métier depuis plusieurs mois. De quoi allier toutes mes passions pour être une femme et une maman accomplie.

J'adore recevoir des cartes postales:

enviesetblabla@gmail.com

* Your email address will not be published.