Comment j’ai vaincu ma timidité ?

Etre timide, et donc ne pas oser prendre la parole ou entrer en action, est un véritable fardeau. Bien que cela m’ai pris de nombreuses années, j’ai réussi à vaincre ma timidité.

Petite fille ou adolescente, j’étais de celles qui ne participaient pas en classe. J’aurez préféré me cacher dans un trou de souris plutôt que de m’exprimer oralement. Souvent je marchais tête baissée pour ne pas croiser le regard des gens, et le plus près possible des murs dans l’espoir de m’y confondre.

Mais cette timidité m’a bien souvent joué des tours. Au point de regretter de ne pas avoir oser. Mais comme il ne faut pas avoir de regrets, ce qui est fait ne peut être modifié mais on peut apprendre de nos erreurs. J’ai fait le choix d’être maître de mon destin, et de vaincre cette barrière qu’est la timidité.

Comment j'ai vaincu ma timidité ? - Envies et Blabla

Se faire confiance pour vaincre sa timidité

Il ne suffit pas de vouloir mettre un terme à cette timidité néfaste, encore faut-il s’en donner les moyens. Pour oser aller de l’avant, et s’ouvrir au monde, il faut avant tout se faire confiance. En ce qui me concerne, ce processus a vraiment débuté quand je suis parti à l’autre bout de la France. Alors que je commençais mes études à Brest et que je venais d’emménager dans mon premier appartement, j’ai pris la décision de venir terminer ma licence dans le sud de la France. Mais voilà, il m’a fallu venir seule dans cette nouvelle région, dans cette grande ville qu’est Marseille, bien loin de tous mes repères.

Je pense que cela a été le plus grand défi de toute ma vie. Autant dire qu’il valait mieux que je parte avec de l’optimisme et de la confiance plein les poches. C’est à partir de ce moment que les choses ont commencé à changer car je n’avais d’autres choix que de compter sur moi-même.

La vie professionnelle aide à construire sa confiance

Mes différentes expériences professionnelles m’ont aussi beaucoup aider, notamment pour parler à des inconnus. Que ce soit en Bretagne ou à Marseille, j’ai été serveuse dans une crêperie, hôtesse de caisse pour de grandes enseignes, ou encore standardiste dans un cabine d’avocat. Autant de métiers qui demandent un contact direct avec le client. Souvent je sentais mon corps monter en température, et ma tête toute entière devenir rouge comme une tomate. Ce processus chimique est d’ailleurs très difficile à contrôler. Aujourd’hui encore, même si je trouve le courage de m’exprimer oralement, mon corps exprime la montée d’adrénaline que cela me procure.

Mon nouveau métier de rédactrice web, et plus particulièrement de journaliste, m’entraîne chaque fois à contrôler ces sensations physiques. Que ce soit par téléphone, ou pire encore en face à face, je dois régulièrement interviewer des personnes que je ne connais absolument pas. A la fin de chaque entretien c’est une véritable petite victoire pour moi. Alors même que juste avant j’avais une boule au ventre, et une envie irrépressible d’aller faire pipi.

Ne plus se soucier du regard des autres

Cela fait un peu plus de 8 ans que je vis en Provence, et que ma vie a considérablement changée. D’autant plus que je suis devenu maman, ce qui a sûrement contribué à mettre en lumière mon fort caractère. Car en effet, j’ai été très timide, mais paradoxalement j’ai un caractère de feu. Je suis une personne très franche, qui ne passe pas par 4 chemins, et surtout qui n’a pas plus peur de dire les choses telle qu’elle les pense. Avant j’avais ce frein, non seulement parce que je n’avais pas confiance en moi, mais surtout parce que j’avais peur des qu’en dira t-on. D’ailleurs vous pouvez avoir toute la bonne volonté du monde, si vous laissez le regard des autres vous impacter négativement, il vous sera impossible d’avancer.

Je vais la précision de cet impact négatif, car les autres nous sont indispensables. Lorsque j’ai découvert l’haptonomie, j’ai appris que nous étions maîtres de nos décisions et de nos actions. Mais qu’il était bon d’être entouré de personne qui nous pousse en avant et nous apporte des ondes positives. Depuis que j’ai assimilé cette connaissance, j’appréhende beaucoup moins le regard des autres. Au contraire je me tourne vers ces autres qui vont se réjouir pour moi. Alors que je ne me laisse presque plus impacter par les avis négatifs.

S’entourer de positif pour ne plus avoir peur

Cela va de paire avec la fait que le positif attire le positif. Plus on a confiance en soi, plus il nous est possible de déplacer des montagnes. Le faire en équipe avec des personnes qui nous veulent du bien est le meilleur moyen de valoriser chacune de nos réussites. J’ai la chance de pouvoir compter sur mes copines à qui je peux envoyer un petit message juste pour leur dire qu’aujourd’hui je suis fière de moi.

Tout n’est pas parfait, il m’arrive encore de douter. Cependant je pense que c’est un processus tout aussi nécessaire que la confiance. Non seulement pour ne pas se brûler les ailes. Mais aussi pour se remettre en question, et se lancer de nouveaux défis dont chaque réussite rend plus fort.

Vous êtes plutôt timide ou en confiance avec vous même et le monde extérieur ?

Comment j'ai vaincu ma timidité ? - Envies et Blabla

6 Comments :

  1. Hello !
    Je me retrouve complètement dans ton article. J’étais très très timide avant, limite coincée. J’ai des périodes où cela m’arrive encore mais je drais que je suis plutôt réservée. Je ne me dévoile pas avant d’avoir confiance en quelqu’un. Comme tu le dis, partir loin et seul est un vrai défi. Perso c’est mon erasmus au Portugal qui m’a beaucoup aidé, et surtout le fait de travailler et d’avoir de nombreux interlocuteurs.
    Je me dis aussi qu’être timide a des avantages et qu’il faut vivre et composer avec, tant que ce n’est pas trop handicapant !
    Bise,
    Claire

    1. En effet je ne me jette pas à bras ouvert dans l’inconnu. Je suis comme le renard du Petit Prince il faut m’apprivoiser, ensuite on ne m’arrête plus ^^


  2. Julia

    Coucou !!
    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis ! Sauf que je n’ai pas encore réussi à dépasser cette timidité…
    Malgré mon ancien travail, mon homme (qui m’aide énormément pour que je parvienne à me dépasser) et maintenant mon fils.
    Je me suis éloignée d’une de mes sources négatives mais malheureusement ça a créé quelque chose d’aussi mauvais : la culpabilité !

    En tout cas, je tenais à te dire que j’ai toujours été admirative devant ton courage à partir seule loin de ta famille !
    Bises
    Julia

    1. Tu es adorable de me dire ça !! Merci beaucoup.
      Tu ne dois absolument pas te sentir coupable de t’éloigner de tout ce qui est mauvais pour toi, même si c’est une personne plus ou moins proche. N’hésites pas à m’envoyer un message si tu veux qu’on en discute 😉


  3. Manon

    Alors moi je sais pas trop comment me définir par rapport à ça … Je pense que je suis un peu pareil … Hors de question pour moi d’aller acheter du pain, j’avais peur … D’aller en colonies de vacances petite était un vrai challenge !!
    Sauf quand je suis énervée hahaha !!!

    Mais effectivement les expériences professionnelles aident énormément, l’entraînement pour être plus précise.
    Et tu as bien raison : ne regrette jamais rien !

    Plein de bisous ma crétinette

    1. On est tellement pareil … des jumelles pour toujours <3


Laisser un commentaire :

* Your email address will not be published.

A propos

loulou bisou maman enviesetblabla

Plutôt blog famille ou blog lifestyle ? Qu'importe la catégorie puisque je suis à la fois femme et maman, d'un Loulou de 5 ans. Parfois plus l'une que l'autre, mais jamais maman sans être femme ou femme sans son coeur de maman.

Avant tout exutoire, cet espace est aussi lieu de partage. J'allie mon amour pour l'écriture et mon envie de m'ouvrir au monde. C'est avec passion que chacun des articles publiés sont réalisés, pour que tous ressentent une part de celle que je suis à travers mes écrits. Mais aussi pour inviter les passants à rester un peu, et à intégrer la discussion.

Petite fille je rêvais d'avoir ma librairie pour dévorer tous les livres du monde, et pourquoi pas en écrire un à mon tour. Aujourd'hui j'écris pour les autres grâce à la rédaction web, dont j'ai fait mon métier depuis plusieurs mois. De quoi allier toutes mes passions pour être une femme et une maman accomplie.

J'adore recevoir des cartes postales:

enviesetblabla@gmail.com

* Your email address will not be published.